UN CHANT D’ETE (COUPLET 2)

UN CHANT D ETE COUPLET 2

Parc de Ueno. A l’exception de la mauvaise herbe du Starbuck Coffee qui est venue pousser à quelques mètres de la terrasse, ici rien n’a changé depuis au moins sept ans. Mon poste d’observation reste le même, à la même table de cette pizzéria-buvette de plein air, près des portes du zoo.  Le patron diffuse toujours de vieux airs de blues américain pour ses clients, dans la salle et à l’extérieur. J’essaie de refroidir l’incendie de l’après-midi avec du soda au melon, la chaleur est devenue suffocante. Les rares promeneurs marchent au ralenti, chacun récupère un peu de vigueur sous les grands arbres, seul le piano endiablé de Memphis Slim semble indifférent à l’été japonais.

Un petit garçon s’amuse avec son père à effrayer les pigeons. Leur complicité silencieuse me rappelle mon autre vie. Sous les grands arbres des hommes et des femmes sans domiciles aux formes sombres et immobiles observent le monde sans trop y croire. 

Et juste en face sur le manège des enfants, Doraemon, Anpanman et Pikachu ont cessé de tourner, alors ensemble et d’un œil complice, nous regardons l’humanité qui se promène.

Demain 52, demain 52, demain 52, demain 52, demain 52, demain 52, demain 52, demain 52,

Tu me manques ma fille.  

UN CHANT D ETE COUPLE T2 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :