NOUVELLE TENTATIVE D’APPROCHE D’UNE ÎLE LOINTAINE (2)

AIZU 25

AIZU 26

AIZU 27

AIZU 28

AIZU 29

AIZU 30

AIZU 31

AIZU 32

AIZU 33

Certainement par la tendresse. Il n’y avait jamais que deux voies qui menaient à l’étreinte des corps, la barbarie ou la tendresse, il fallait bien choisir. Il savait depuis toujours qu’il en était de même dans toutes les intentions humaines, qu’elles tendent au rapprochement de deux visages, deux cultures, deux organisations, deux histoires… de son histoire à lui mêlée à l’histoire de cette île était née une nouvelle héroïne qui avait en charge l’écriture de nouvelles pages et tout cela n’en finissait jamais et c’était la beauté du monde et le monde n’avait absolument rien d’autre à offrir. Il pensait exactement à ce genre de choses dans le bus de la compagnie JR qui le ramenait ce soir à Tokyo.

Un peu moins de cinq heures auparavant. Une vallée entourée de montagnes. Aizu Wakamatsu sous un soleil radieux et le vert étincelant des rizières de part et d’autre de la route. Trois femmes agitaient leurs mains pour lui souhaiter un bon voyage. C’est cela une famille, ça ne peut être que cela pensait-il. Et c’est sous un ciel noir menaçant que l’immensité de Tokyo allait à nouveau l’engloutir. La nuit était venue, le bus roulait maintenant sur les avenues surpeuplées, il serait bientôt à Shinjuku et il apercevait sur les trottoirs des visages de garçons et de filles éclairés par les lumières froides des néons. Chacun de nous est chargé de la même histoire, chacun avance avec la peur du vide devant ses pas. Et tous sans aucun répit, nous répétons à l’infini que cette vie nous fait peur, mais pourtant nous continuons, animés par la tendresse ou par la barbarie.

Il se dit qu’à peine quelques années en arrière, son quotidien se suffisait amplement de la Gare de l’Est et de la rue Louis Blanc à Paris. Aujourd’hui Shinjuku était devenu son quotidien, aujourd’hui la tendresse d’une enfant lui donnait l’envie d’affronter son vide.

.

Ce sont les dessins des enfants d’une école primaire de Aizu Wakamatsu (Fukushima), ils étaient affichés en grands formats dans la gare des bus de la Compagnie JR et je crois qu’ils expriment bien l’importance des transports en commun dans la vie quotidienne des japonais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :