RIEN NE S’EFFACE (LÆTITIA MIKLES)

RIEN NE S EFFACE AFFICHE ET BG

« Quand j’ai commencé à filmer, je n’étais pas certaine de mon existence. J’étais dans le flou. Je me demandais pourquoi j’étais-là, d’où je venais. »

.

Je regarde le film de Lætitia Mikles comme je regarde les longs métrages de Naomi Kawase. On pourrait dire religieusement. Plus exactement avec apaisement et tension aussi. Oui il me semble bien que c’est cela, religieusement. Dans un état inhabituel c’est certain, entre le confort et le vide, en équilibre sur une ligne frontière que chacun de nous, secrètement peut atteindre.

Les films de Naomi Kawase sont nourris d’une énergie qui déborde de l’image pour impunément se couler dans nos histoires, ses images comblent nos manques de réalités, ses images réparent nos oublis de présence au monde.

J’aime ce documentaire car on y entend le même souffle …

Le souffle du vent dans les arbres qui semble apporter ses réponses à la jeune Machiko et au vieux Shigeki (La forêt de Mogari), le souffle de la réalisatrice qui filme son propre accouchement (Shara) et dans ce même film les souffles des deux garçons qui s’amusent à se poursuivre jusqu’à la disparition inexpliquée de l’un des deux frères, le souffle sous-marin de la jeune Kyoko, qui nage avec son uniforme d’écolière dans les flots autour de l’île d’Amami (Still the water), le souffle de vapeur des haricots azuki qui s’échappe de la marmite lorsqu’ils murmurent à l’oreille de Tokue (Les délices de Tokyo), le souffle des dieux de la montagne qui force les hommes à se battre pour une femme (Hanezu), le souffle du passé qu’elle a tellement peur de perdre, une fois encore…

Le cinéma de Naomi Kawase nous propose d’écouter avant de regarder. Et nous sommes tous troublés par ses films. Peut-être par la lenteur de l’action qui nous ramène à un déroulement du temps plus organique, peut-être par le jeu des acteurs qui souvent ne jouent pas ou peut-être par la présence au premier plan des éléments naturels chers à Naomi Kawase et qui semblent eux aussi avoir des répliques à nous dire.

Entre documentaire et fiction, nous ne savons pas. Un peu pareil à nos vies dans le fond. Devant la caméra de Lætitia Mikles elle s’en explique ainsi : elle n’écrit pas de scénario, note quelques idées, mais ne s’en encombre pas lors des tournages, elle commence à filmer et la suite arrive, elle s’en étonne souvent et cherche l’étonnement, elle veut absolument rester présente à ce qui va arriver pendant le tournage sans imposer sa volonté aux évènements, elle souhaite que les acteurs et l’équipe technique (réduite au minimum) restent continuellement ensemble et le plus longtemps possible …  

RIEN NE S’EFFACE

Lætitia Mikles avoue à Naomi Kawase qu’après leur première rencontre et interview en 2000, l’enregistrement sonore si précieux s’est révélé finalement inaudible. Huit années plus tard, une autre chance. Pourtant la force de ce film naît de ces deux rencontres, des huit années qui les relient, d’un processus de création qui n’exige somme toute, mais nous le savons bien c’est loin d’être le plus évident, qu’une douce présence.  

« Si l’on se fie à la mémoire tout est en miettes, avec la photo ou le film, on peut avoir la confirmation de la réalité. »

Il y a bien longtemps que j’avais l’envie d’écrire un texte pour remercier Naomi Kawase de nous offrir cette tendresse. Mais après avoir vu ses films, les mots que l’on souhaite écrire sont toujours pitoyables. Alors aujourd’hui je suis heureux et je remercie donc deux réalisatrices plutôt qu’une.

.
Réalisateur : Lætitia Mikles

Production : Zeugma Films
Image : Lætitia Mikles
Son : Victor Pereira
Montage : Marie-Pierre Frappier  
Musique originale : Claire-Mélanie Sinnhuber
Diffusion : Ciné Cinéma
Festivals : Etats Généraux du documentaire 2009 (Lussas) – Indie Lisboa 2009 (Lisbonne)
Avant-garde Film Festival 2009 (Athènes) – Les Ecrans Documentaires 2009 (Arcueil)
Prix : Prix découverte de la SCAM 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :