VERS LA LUMIERE (NAOMI KAWASE)

«Rien n’est plus beau que ce que l’on a sous les yeux et qui s’apprête à disparaître» 16 h 45 Cinéma Les Halles Naomi Kawase «Vers la lumière».  18 h 30 Sortie, contourner le Forum des Halles, traverser le Sébastopol jusqu’à la rue Quincampoix. 19 h 00 zazen.

«Laissez-vous accueillir par l’assise» En retrouvant l’agitation du quartier Beaubourg après le zazen, les mots résonnent encore en moi. Les mots de l’animateur du zazen avec les mots du film. «Rien n’est plus beau que ce que l’on a sous les yeux et qui s’apprête à disparaître» et me viennent les images de ma mère que mes yeux n’auront pas accompagnée jusqu’au bout. Lorsque je suis revenu dans la chambre d’hôpital son souffle n’était déjà plus. Deux heures plus tôt pourtant elle s’apprêtait à disparaître et moi, debout devant son agonie, je n’ai pas réussi à en supporter davantage. Pourquoi ? «Rien n’est plus beau que ce que l’on a sous les yeux et qui s’apprête à disparaître».

Dans les rues animées du début de soirée je sens sa présence dans l’air. Mais comment le dire sans trahir. Sa présence est dans l’air que je respire. Je me  laisse aller, je respire sa présence. Une sensation d’à peine vingt secondes mais tant caressante que mes pas en sont presque arrêtés, là au milieu de la foule, je ne sais pas où porte mon regard mais je reste à l’écoute, je suis dans un film au ralenti et tout autour de moi j’entrevois le monde qui continu de son habituel empressement.

Comme dans tous les films de Naomi Kawase il est question de disparition. C’est sans doute ce qui me relie à son œuvre. C’est sans doute ce qui nous relie tous ensemble. Il y a Misako qui cherche désespérément le souvenir de son père. Elle n’en garde qu’une petite photo, une photo prise à contre jour et sur laquelle elle pose enfant, au côté de son père. Ils font face à une montagne derrière laquelle le soleil se couche. Il y a aussi Nakamori qui est un photographe de talent et qui lutte pour retenir le peu de vision qui lui reste, il devient aveugle.

De la disparition donc.

Nous sommes conduits sur des chemins qui nous sont personnels, souvent dramatiques, à essayer d’envisager d’autres possibilités au-delà de nos deux points d’ancrage : temps, espace. Pour le dire autrement, il arrive un seuil où nous réalisons que nous avons épuisé toutes nos possibilités de compréhension si nous demeurons cloisonnés à l’intérieur des limites que nous imposent le temps et l’espace. Je te cherche mais tu n’es plus de ce temps et pourtant continuer à t’imaginer au passé m’est insupportable, alors ?

Les films de Naomi Kawase, nous aident à saisir, du moins ai-je envie de l’écrire ainsi, que notre monde est comme un voile tendu devant notre regard, mais la métaphore est si banale qu’on se demande qui prend plaisir à nous torturer ainsi.

Maintenant que fais-tu ? Où es-tu ? Questions inutiles. Tu ne fais rien et tu n’es plus quelque part … A partir du moment où je suis d’accord avec cela alors il se passe quelque chose et je ne peux m’empêcher de faire le lien avec zazen. «Laissez-vous accueillir par l’assise»

C’est un film qui va vite, et c’est inhabituel dans le cinéma de Naomi Kawase, il y a peut-être un ou deux moments de contemplation avec le bruissement des feuillages des arbres mais la caméra ne s’y attarde pas, il y a urgence, Nakamori perd définitivement la vue et Misako  perd définitivement son père. Reste cette lumière hikari, et c’est toujours vers elle que nous tendons la main.

3 réflexions sur “VERS LA LUMIERE (NAOMI KAWASE)

  1. Bonne et heureuse année à toi et à ta famille ! Je n’ai pas encore vu de film de Naomi Kawase, mais tu m’as donné envie d’ aller regarder d’un peu plus près, après les quelques films de Hirokazu Koreeda que je viens de voir ces dernières semaines.

    J'aime

    • Merci Frédéric ! Je vous souhaite aussi une belle année. Oui Naomi kawase et son travail reste pour moi une exception dans le cinéma en tous cas depuis ses premiers films j’ai été touché par cette justesse cette écoute et ce regard. J’aime aussi les films de kore eda bien-sûr !!!! A bientôt !! Ça y est les billets sont pris pour juillet !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :