KINAKO

Je crois que la mort est sans direction. On ne va nulle part. Il n’y a pas d’endroit où aller. Et c’est inacceptable. Mais justement puisque c’est inacceptable, c’est passionnant. Pourquoi nous faut-il toujours penser à la mort en l’associant à une orientation. Pas besoin d’orientation, aucune direction. Alors pas de chemin ? Nous voyons le mythe s’effondrer. Si nous avons tant besoin d’un chemin pourquoi ne pas considérer au plus  haut point celui sur lequel nous marchons en ce moment. Fichus aveugles qui n’en croient que leurs yeux immensément ouverts.

La nuit dernière est morte notre petite amie. Elle n’aura enchantée nos vies que pendant quelques jours, six jours pas un de plus. Comment peut-on être si petit et détenir un tel pouvoir ? Elle ne disait pas un mot, n’avait aucun cri, restait le plus souvent immobile et silencieuse à nous observer. Une boîte à chaussure taille enfant aura suffit. Nous avons écrit des mots japonais sur la boîte, elle avait un nom japonais,  mis du foin à l’intérieur, choisi seulement les granulés rouges, ceux qu’elle avait tant aimés, étalés à ses côtés pour un pique-nique qu’elle partagera avec ses nouveaux amis, là-bas. Ensuite mes femmes ont délicatement coupé aux ciseaux quelques petites touffes de ce poil si joli qu’elles ont glissé dans des sachets en plastique. Je les regardais faire avec le plus grand respect, m’accrochant à un verre de vin. Elles m’expliquaient que deux de ces sachets seraient offerts en souvenir aux deux amies japonaises qui s’étaient relayées pour les accompagner à la clinique vétérinaire. Une fois encore j’ai pensé que la culture japonaise me laisse émerveillé. Et puis nous sommes partis vers la forêt avec deux pauvres pelles en plastiques prises à la hâte.  Mais la terre de la forêt si dure nous a fait renoncer, les pelles se sont cassées. Alors nous avons sournoisement redemandé à notre fille si elle voulait vraiment l’enterrer dans la forêt ou bien laisser le vétérinaire s’en occuper (incinérer), mais elle a demandé si après l’incinération on pourrait encore aller la voir sur sa tombe… Et puis nous avions sous les yeux cette grande nature, si libre, si lumineuse, on lui devait bien ça. Donc nous avons quitté la forêt pour aller chercher un magasin qui vend des pelles métalliques de jardinage, et nous sommes revenus plus tard près de notre arbre. Malgré l’outillage le trou était difficile à faire parmi les racines et les pierres. Ensuite nous avons recouvert notre boîte avec la terre humide et pour finir nous avons mis en terre une petite plante à fleurettes blanches au pied de l’arbre. Non, pour finir nous avons prié. Mes femmes accroupies à la façon japonaise. Et moi debout à la façon d’un idiot. Puis nous avons éparpillé feuilles et brindilles sur la terre pour créer un camouflage à toutes épreuves. Ensuite nous sommes rentrés à la maison, épuisés, et devant la cage vide et ouverte je me suis dit que la mort n’aura jamais le dernier mot, c’est pourquoi j’écris. 

Maintenant il fait nuit, je finis seul la bouteille de vin. Elle repose dans sa boîte à chaussure taille enfant.  Il y a le grand lac tout près d’elle et de partout, elle entend c’est certain, les cavalcades de ses cousins lapins tout autour d’elle. 

Ni temps, ni espace. Tu peux imaginer ça ? Bon dieu quel soulagement mon ange. Mais les atomes, mais les poussières ? Non, ça c’est encore un mensonge, c’est encore de la vie, ce n’est pas encore la mort. La mort c’est ni temps, ni espace. Dis-moi si tu peux l’imaginer !! Essaies au moins !  Mais l’image aussi a besoin de ces deux dimensions. Alors, à quoi bon imaginer…  Tu vois ? La mort est ni temps, ni espace, ni imagination. Ce qui nous attend, c’est bien autrement. Et d’ailleurs, ça ne nous attend pas.  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :