DEMAIN

C’est demain qu’on t’enterre. Demain pour toi ça ne veut plus rien dire. Hier non plus ça ne veut plus rien dire. Tu n’as ni hier ni demain. Pas plus d’aujourd’hui. Tu n’as plus le temps tout simplement.

Et je m’imagine que tu dois en être ravi. Parce que le temps, comme il t’aura bien fatigué. Ce temps qui t’éloignait chaque jour un peu plus de tes amis, de tes amours, et des amis et des amours, tu en as eu beaucoup. C’est ce qui fait de toi un homme honorable. Un homme d’honneur quoi. C’est demain qu’on t’enterre Michel. Tu te rends compte ? Il faut bien que j’écrive tout ça, pas pour toi mais pour le vent. Oui, on doit écrire sans se poser trop de questions, c’est le vent qui va semer tout ça, et puis ça n’est pas notre affaire. Ça fait chier qu’on ne se voit plus, ça fait chier qu’on ne picole plus ensemble, ça fait chier car je ne pourrais plus t’enregistrer et puis surtout. Ça fait chier car même si on se retrouve un autre jour, derrière la frontière, tu n’auras plus ce visage que j’aimais, avec ce sourire tendre que tous nous avons aimé, que même si je sais te reconnaître et que je me dis que tu es bien là, que c’est bien toi pour l’essentiel, tu n’auras quand même plus ce visage. Remarque bien que moi non plus je n’aurai plus de visage. Qu’est-ce qu’on en aura à foutre d’être essentiels à ce moment de nos retrouvailles ? Mais je m’égare. Je me demande ce qu’on peut apprécier dans l’autre si son visage n’y est plus. Quoi d’autre ? La lumière peut-être … Tu es parti depuis plus d’un mois. Nous accompagnerons ton corps au cimetière de Thiais. Tes amis seront là. Et ceux qui ne pourront pas venir, eux-aussi d’une autre façon seront là. Ta lumière, tu nous l’as déjà refilée, à chacun d’entre-nous, tout au long des années. Tu n’as jamais été avare de lumière avec personne, c’est ce que j’avais remarqué dès nos premiers rendez-vous, même quand le ciel de Paris était gris, il me suffisait de parler avec toi, de fumer une clope avec toi, de marcher dans les rues ensemble, et je repartais avec cette lumière diffuse au fond du cœur. 

On se dit toujours la même chose quand on perd quelqu’un. Comment on va faire maintenant ? Oui tu peux te marrer. Bien sûr que c’est hypocrite. Oui c’est une question de temps, on n’est pas séparé pour toujours, c’est déjà ça. Bon, alors je te dis à demain même si t’as pas de demain. Ou à tout de suite même si t’as pas de tout de suite. Le truc qui est certain, c’est que t’auras toujours des copains.

.

Les obsèques de Michel VRAY c’est le 24/02/2021 au cimetière de Thiais. (les infos pratiques sur la page Facebook de Michel).

 

2 réflexions sur “DEMAIN

Répondre à ce monde de rosée Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :