LE VIDE ET LE PLEIN (NICOLAS BOUVIER)

C’est à la terrasse d’un café que débute l’aventure. Le 29 Juillet 2006 et très précisément devant la porte du 102 Bd de La Villette à Paris. Quelques jours avant le coup d’envoi d’une année sabbatique qui m’effraie tant. Je suis venu passé un petit moment avec Claude pour avoir son assentiment sur un projet […]

GOKIBURI MON AMI

Cette année là je vivais des nuits de cauchemars dans une petite chambre de l’énorme banlieue de Koshigaya. C’était au mois de juin, humide et chaud avec la sensation bien réelle et obsédante de ne pas être seul pendant la nuit. C’était l’appréhension de soulever le moindre objet, déplacer une chaussure, rester assis devant l’ordinateur, essayer de ne […]

PIEDS POSES

Il y a nos pieds sans doute posés sur des galets, nos pieds appuyant, nos pieds glissants et nos jambes écartées. Il y a notre corps tordu qui occupe le plus clair de son temps à ne pas tomber. Il y a nos pensées qui sournoisement nous déséquilibrent. Il y a nos pendules qui nous font croire […]

UNE JOURNEE AVANT

Une journée avant ton arrivée, on s’aventurait à pas mesurés dans les rues chauffées à blanc, le bitume collait nos semelles et c’était seulement le début de l’été. Rien ne pouvait nous inviter à la promenade dans une pareille moiteur, mais mon tourment exigeait sa ration quotidienne d’épuisement, mes pensées au fil des rues s’endormaient, alors malgré son […]

UN SOIR CHEZ MOS

Un dimanche au vent glacé et un fast-food dans la rue qui mène à la gare de KITA-KOSHIGAYA. Il fait déjà nuit. La salle du restaurant est déserte, à l’exception de moi et dans un coin, d’une jeune collégienne assise à une table. Un verre d’eau est posé devant elle. La tête tournée face au […]

L’ALBATROS LA NUIT

Journée parisienne samedi. Je me suis demandé si nous pourrions tenir le rythme des rendez-vous. Levé matinal et les amis et les lieux qui se succèdent dans Paname. Belleville bien sûr, N. est terriblement sauvage et contrariée dès que quelqu’un entre dans le périmètre invisible que nous traçons autour d’elle, sa mère et moi. Aujourd’hui […]

UNE RENCONTRE

Quartier de UENO temple Jomyoin. Je suis revenu dans ce temple pour y saluer les Jizos, pour les remercier aussi… A quelques rues de là, le grand parc et les célèbres cerisiers en fleurs, déjà des dizaines de milliers de personnes s’y entassent pour pique-niquer sous les arbres. Dans les allées de ce cimetière discret […]

UN CHANT D’ETE

Rendez-vous avec un jardin. Y a t-il façon plus jolie d’accueillir une journée qui commence ? Ceux qui habitent une maison avec un jardin pourront comprendre. C’est une action incontrôlable, à peine réveillé, les paupières encore collantes de sommeil, faire les premiers pas de la journée dans le jardin, comme pour s’assurer qu’il est toujours […]

LE GRAND DECALAGE

Brûlure de juillet, autour de l’étang Shinobazu la terre était en feu, ici et là les touristes américains prenaient la pose devant des statues de pierre, un peu plus loin des dizaines d’hommes et de femmes assis à l’ombre des cerisiers, ils pique-niquaient près du théâtre Bunka kaikan d’où s’échappait une mélodie surannée, à l’arrière […]

LA POSE

C’est une avenue dans Tokyo, une avenue très banale avec des trottoirs carrelés en gris. Il est seize heures et les enseignes des buildings ne sont pas encore allumées. Le ciel est sans lumière, l’atmosphère est chaude et humide, les corps des passants se déplacent péniblement dans cette fin d’après-midi. De mon poste d’observation surélevé, […]

MON POIDS SUR LA TERRE

Je voulais écrire un truc du genre “mon poids sur la terre”. Il y a des jours où l’on se sent plume, malmené, soulevé à la moindre rafale. Des jours fragiles et énervés pendant lesquels la vie pèse des tonnes. Et puis d’autres jours, allez savoir pourquoi, on se déplace aisément avec le sentiment de […]

UNE LUMIERE ET RIEN DE PLUS

Le nez aplati contre le hublot, je scrute l’avancée de la nuit et surtout j’essaie de distinguer quelque relief loin en dessous de la carlingue. J’ai peur d’avoir laissé le Japon derrière moi depuis un bon millier d’années, je ne sais plus, pourquoi je suis là au dessus des ténèbres, mêlé aux ténèbres de l’empire […]