ÉCRIRE (MARGUERITE DURAS)

« C’est curieux un écrivain. C’est une contradiction et aussi un non-sens. Ecrire c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit. C’est reposant un écrivain, souvent, ça écoute beaucoup. Ça ne parle pas beaucoup par ce que c’est impossible de parler à quelqu’un d’un livre qu’on a écrit et surtout d’un […]

L’EXTASE MATÉRIELLE (J.M.G LE CLÉZIO)

Puisque les journées se font plus courtes, que l’été nous abandonne encore une fois et que ce blog n’est pas particulièrement dédié aux blagues Carambar comme vous l’aurez remarqué si vous avez vos habitudes à cette adresse et pour saluer l’arrivée imminente de l’automne, j’ai envie de vous parler de la mort. On n’en aura […]

DIALOGUE AVEC LA GRAVITÉ (USHIO AMAGATSU)

« Le corps est le support, l’assise même de la danse, avant même que celle-ci n’ait lieu, à proprement parler. Son émergence commence par son passage dans le ventre maternel. Telle une réminiscence de l’apparition de la vie dans les eaux de l’océan, il y a trois milliards d’années, la matrice est remplie de ces […]

MAURA O HALLORAN / RAYMOND CARVER #3

Dans la station de métro d’un quartier minable de Tokyo, je regardais les néons éteints, l’ambiance sordide qui durerait jusqu’au soir. C’est un monde attirant, terrien, brut, vivant, vrai et pourtant complètement faux, sans la moindre prétention de réalité. Des corps, une musique aux rythmes forts et vibrants. J’ai repensé à l’alternative qui s’offrait à […]

MAURA O HALLORAN / RAYMOND CARVER #1

Une rencontre inattendue. Aujourd’hui, Maura O’Halloran rencontre Raymond Carver. Je les aime bien ensemble, d’ailleurs ils se côtoient chaque soir à mon chevet. Ce blog est un carrefour où l’on peut faire des rencontres. Je continuerai à les faire coïncider sur ma page. Je les trouve beaux. A chacun sa façon pour exprimer le mu.

LE LIVRE DES FUITES (J.M.G LE CLÉZIO)

Le secret serait peut-être d’aligner des bananes et des fraises Tagada sur mon smartphone, mais je n’aime pas jouer. Ces pauvres gens qui emplissent les trains, debout, assis, avec leurs écrans multi-vitaminés de jeux sans saveur n’auront peut-être pas Alzheimer. Mais quand bien même ils seraient rattrapés par la maladie, ils n’auraient pas matière à […]

PARIS AU MOIS D’AOÛT (RENÉ FALLET)

Mais oui madame ! C’est quand revient le joli mois d’août, que chaque année me reprend l’envie de re-re-re-lire cette merveille parmi les merveilles, « Paris au mois d’août » de René FALLET.  Bonheur, ô combien amplifié par les années, de retrouver la verve de cet écrivain qui injustement disparait progressivement de nos mémoires. Je […]

TRANSIT-EXPRESS (YVES SIMON)

Chez Boulinier, au pays des livres laissés pour compte, j’ai retrouvé le Transit-Express de Yves Simon. J’en avais totalement oublié le contenu et maintenant je trimbale ce petit bouquin partout, poche arrière de pantalon, lecture rapide sur quais des gares et ratures dans un kebab. Je veux rendre ce petit hommage à Yves Simon. J’éprouve […]

PARIS AT NIGHT (JACQUES PREVERT)

PARIS AT NIGHT . Trois allumettes une à une allumées dans la nuit La première pour voir ton visage tout entier La seconde pour voir tes yeux La dernière pour voir ta bouche Et l’obscurité toute entière pour me rappeler tout cela En te serrant dans mes bras. . (Jacques Prévert -Paroles – Editions Gallimard […]

LA JOIE QUI AVANCE CHANCELANTE LE LONG DE LA RUE (Gilles Farcet)

  The BOOK vraiment inattendu, tout de même dans le prolongement de mon achat compulsif de l’été (The Dharma Bums de Kerouac dans une édition US très smart), voilà maintenant que le livre de Gilles Farcet attire mon regard, et WOW quelle rencontre ! Gilles Farcet consacre son ouvrage à un de la bande, resté totalement inconnu, soucieux de préserver son invisibilité, alors […]

CHRONIQUE JAPONAISE (NICOLAS BOUVIER)

Une grande joie d’avoir relu la Chronique Japonaise de Nicolas BOUVIER avec son japon des années soixante et surtout, quelle belle écriture il avait le bougre, il me semble qu’on ne le sait pas suffisamment, Nicolas Bouvier n’était pas seulement un écrivain-voyageur, il était aussi un écrivain.  Une sacrée belle plume,  alors pour lui rendre un petit hommage et aussi puisque je suis plutôt […]

CABU AU JAPON

L’ancien président passe au 20 heures, souriant, attendrissant, qui se défend d’avoir utilisé des financements étranges au profit d’une lointaine campagne présidentielle. J’émets alors l’hypothèse que de mon point de vue la France est tout de même l’un des rares pays au Monde où les gens de pouvoirs sont invités à s’expliquer devant tout le […]

POÉTIQUE DE LA VILLE # 4 (PIERRE SANSOT)

«Nous ne parlerons pas d’une poésie qui serait propre à la ville et qui se distinguerait d’une autre poésie, celle-là bucolique. Nous ne confondrons pas nécessairement la poésie et la beauté dont telle ou telle ville serait plus ou moins pourvue. Il sera question de «moments poétiques», dont les sources peuvent être différentes et naissent, […]

ANALYSE SUBJECTIVE ET FACTUELLE DES USAGES DE L’ESPACE PUBLIC

C’est un de ces livres rares, qui surgissent du néant sans prévenir. L’œil se pose sur le titre, sur la couleur de couverture et sur les dimensions de l’objet, et parmi tous les livres empilés sur les tables de la librairie, il est le seul à la seconde où le lien se fait entre lui […]

POÉTIQUE DE LA VILLE # 3 (PIERRE SANSOT)

  Départ à l’aube et promenade matinale – (extrait) «Nous comprenons à quel point cette promenade d’un homme inoccupé, au milieu de gens que le besoin presse d’agir, peut paraître mystifiante. Il nous faut donc en préciser la signification, la défendre à l’endroit d’autres expériences qui sembleront plus authentiques, sur le plan humain ou social. […]

LA FILLE QUE J’AI ABANDONNÉE (SHÛSAKU ENDÔ)

« … Quand se revoit-on ? » Mais les portes se refermèrent avant qu’elle ait pu terminer sa phrase. « Qui voudrait te revoir ? Tu m’es complètement étrangère maintenant, au même titre que les gens dans le compartiment qui me bousculent ou me marchent sur les pieds. » Alors que le train s’ébranlait lentement, j’éprouvais une joie cruelle […]

POÉTIQUE DE LA VILLE #2 (PIERRE SANSOT)

La ville, qui s’est vidée des regards humains mais qui demeure habitée par la présence humaine, attend et entend. Elle ne nous dit rien, elle ne nous approuve, ni ne nous blâme ni ne nous console. Elle se contente, ce qui n’est pas peu, d’être ce silence qui appelle le sens. Elle apparaît comme le lieu ultime […]

VARIATIONS POUR UN ÉTÉ (3)

A peine débarqués à Bruges, nous allons boire une bière dans le même café suffisamment éloigné des rues touristiques pour préserver une relative intimité à ses habitués. C’est un quartier pour vivre, pas de boutique de dentelles, encore moins de chocolats. En général en poussant la porte nous sommes accueillis par quelques secondes de silence avant que les […]