NAGASAKI (ERIC FAYE)

J’aime arrêter ma vie. Sans bouger la vie nous traverse. Ici à Tokyo particulièrement j’aime rester immobile, dans une gare, au milieu d’un carrefour, sur un banc dans un parc ou derrière les vitres d’un fast-food, ensorcelé par les trajectoires des individus. Les corps passant capturent ma présence, une seconde, parfois plus. D’autres corps me […]